Sète : l’économie avant l’humain ?

Tribune parue dans Sète.fr – Octobre 2020

L’école Colbert ferme. L’école Buisson perd un enseignant. Sète manque d’élèves. La ville ne compte plus assez de familles avec enfants. Avec une population en baisse (43300 sétois), les + 75 ans sont plus nombreux que les – 15 ans, et seuls 18.000 habitants ont – 45 ans ! La ville vieillit à grande vitesse.

Le Tout Tourisme et la spéculation immobilière privilégient les arrivants aisés, souvent retraités, et des logements dédiés aux estivants. 33% des sétois de – 40 ans sont sous le seuil de pauvreté. Sans accès aux logements et sans emplois durables, ils fuient la ville. Le projet de l’entrée EST est décisif. Il mobilise les dernières réserves foncières. La mairie prétend “rééquilibrer” la ville avec 1.800 logements dans un premier temps. Est-ce bien sûr ? Si 25% sont dédiés aux logements sociaux, le reste attirera de nouveaux retraités aisés et sans enfants. Où seront l’équilibre et l’utilité de ces immeubles ? Ce projet dédié aux familles manque d’écoles, d’équipements sportifs, de parcs. Pire, les 2 piscines, les lycées, les stades, les tennis, le skatepark, la plage, sont situés 3 à 6 km plus loin ! D’où risque majeur : le centre-ville asphyxié par les voitures et 3 futurs parkings neufs, sur-engorgé par 2000 nouveaux véhicules, permettra-t-il le transit des nouveaux arrivants ? Des anciens ? Sans pistes cyclables, ni voies réservées aux bus, ni projet de mobilité structuré depuis 18 ans ?

Il est urgent de repenser Sète pour les habitants, et non pour l’argent.

Les élu.e.s d’Ensemble pour Sète

Rapport de la Chambre Régionale des Comptes et transparence dans la gestion de la commune : la route est encore longue !

Tribune parue dans Sète.fr – Septembre 2020

Le maire fait voter 12000€ annuels de frais de bouche (+ 20%), non imposables, et sans aucune justification (+ 8000€ à l’agglo), et le débat autour du rapport de la CRC, plus de 8 mois après sa réception en mairie. Il faut dire que le maire avait tout intérêt à cacher ce rapport en période électorale, car l’assainissement d’une partie de la dette, dont il s’enorgueillit, est essentiellement dû au transfert de charges financières vers l’agglo.

Malgré ce, la CRC note que l’endettement reste fort, les taux d’imposition appliqués sont très supérieurs à ceux de la strate. Ce rapport met en évidence à quel point depuis 20 ans le maire a manqué d’ambition politique, économique et sociale pour la ville. Le chômage est à 23,1 % contre 19,5 pour d’autres villes et il touche plus les jeunes, + de 36 % pour les 15-24 ans. La pauvreté à 24,9 % est plus élevée que dans les autres villes moyennes, 21,2 %. La démographie en berne, la ville productive est devenue résidentielle et touristique sans retombées économiques et sociales durables pour les habitants. La situation du commerce en centre-ville est inquiétante. Des fragilités sociales concentrées sur la ville-centre et de nombreux logements dégradés pas encore traités. Des réseaux routiers saturés. Les nombreux dispositifs subventionnés sur l’habitat privé ne permettent pas de dresser le bilan des politiques publiques menées.

La majorité va continuer « comme au premier jour », c’est-à-dire comme elle le fait depuis 20 ans, avec les recettes du passé, et engendrant du passif !

Lire le rapport de la Chambre régionale des comptes

Les élu.e.s d’Ensemble pour Sète

MERCI aux 7 011 Sétois qui ont voté pour la liste Ensemble pour Sète!

Tribune parue dans Sète.fr – juillet-août 2020

Merci aux militants et candidats qui ont permis cette belle aventure!

C’est un coup d’arrêt de l’aventure extraordinairement riche, commencée voici plus d’un an avec la Fabrique et dans l’Alternative sétoise, puis avec l’union réalisée avec la liste de Sébastien Denaja pour la construction d’Ensemble pour Sète !

Le projet écologique et solidaire que nous avions commencer à élaborer et dont notre ville a urgemment besoin ne pourra se déployer. Il va au contraire se heurter à un pouvoir municipal qui, dans sa désespérante cécité, ne tirera pas le moindre enseignement des crises économiques, sociales, climatiques et sanitaires qui s’enchaînent depuis des années.

Il va continuer à livrer des derniers mètre carrés d’espaces verts au béton des promoteurs, les fragiles équilibres naturels à un tout tourisme mortifère et l’histoire singulière de cette ville aux exploitations mercantiles qui la vampirisent. En ce sens, c’est douloureux.

Nous serons, dans l’instance municipale comme à l’extérieur, présents, vigilants, déterminés, pour alerter, soutenir tous ceux qui ne vont pas manquer de se lever pour préserver nos espaces de vie, retisser du lien social, mettre en oeuvre les alternatives que la planète nous supplie d’inventer. Et nous serons loin d’être seuls.

Nous n’avons pas perdu, simplement nous n’avons pas gagné. Pas encore, car le sens de l’histoire est avec nous. Sachons continuer à souffler avec lui.

Les élu.e.s d’Ensemble pour Sète